Les petits sauts de puces... ...font les grands voyages !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 30 octobre 2016

Avant qu'octobre ne finisse...

Cette période de l'automne, depuis des temps reculés, est celle où l'on pense à nos morts, dans la plupart des cultures européennes. Nous aussi, particulièrement, entre anniversaire de deuil et hommage musical à nos parents disparus l'an dernier.

Mais octobre, c'est aussi le mois de l'anniversaire de Justine, qui a fêté ses 3 ans. Elle avait soufflé une seule fois sa première bougie, l'an dernier elle a soufflé deux fois ses deux bougies (une fois le 6 au soir, chez nos hôtes briançonnais, une fois le jour J, sous la tente, et elle s'en souvient bien !!!).s Cette année elle a donc soufflé 3 fois ses 3 bougies, logique. A ce rythme-là elle passera un mois à fêter ses 30 ans !!!!!!! :D

Par hasard providentiel, il se trouve que le lendemain de ses 3 ans, nous avons récupéré l'un de nos deux petits vélos 12 pouces. "Je peux l'essayer, Maman ?" m'a dit la pitchounette, me confiant sa trottinette. Euh, ben, enfin, Sébastien n'est pas là, mais, euh, .... oui, oui, d'accord, on essaie ! Dix minutes plus tard, elle pédalait, heureuse et fière, comme lors de chacune de ses nouvelles acquisitions majeures, à commencer par celle, à quelques semaines, de redresser la tête lorsqu'elle était à plat ventre... Toujours ce même regard, ce même sourire, comme on les aime !
Heureuse et fière

(On était en trottinette : elle n'avait donc pas son casque...)

Justine suit Clémence
Justine suit Clémence

Côte à côte

Mulhouse

Et nous avons donc récupéré notre autre vélo 12 pouces, celui qui, allemand, a de bons roulements à billes (pas besoin de pédaler en descente) et un frein par rétropédalage.


Moi ? Je cours derrière ! Je me suis remise au jogging :) Mais moi, personne ne va demander "Maman, pourquoi elle court la madame ?"* ou "après quoi elle court ?"* parce que ça se voit ! ;)


  • Questions posées pendant des années par mes enfants en voyant courir les joggeurs autour de l'étang proche de chez nous.

lundi 10 octobre 2016

La dernière rencontre du voyage ...

...a été celle d'un journaliste !!!

Cela faisait quelques jours voire semaines qu'on se disait: "il faudrait qu'on contacte notre journal local, ou France 3 Franche Comté", chose que nous n'avions pas faite ... eh bien la Providence a bien fait les choses !

A 2 km de la maison, donc, un cycliste que nous venions de croiser sur le Quai Vauban nous rattrape et nous pose l'habituelle question: "mais que faites-vous donc avec tout cet équipement, en famille ?". Devant nos réponses et notre enthousiame, il nous décline sa profession ... et c'était parti pour une demi-heure d'interview improvisée.

Et voici donc l'article qui est paru dans le journal.

dimanche 25 septembre 2016

D'autres horizons

(Photos)

Lire la suite...

samedi 24 septembre 2016

Être de retour...

Être rentré, ça fait quoi ? J'y reflechissais ces jours, qu'est ce qui change le plus entre la vie en voyage et être à la maison ?

Il y a le confort, bien sûr. Une chaise ou un fauteuil quand on veut s'asseoir, de l'eau chaude et tour ce qu'il faut pour faire de la vaisselle un moment de plaisir (moi qui détestais ça voilà quelques années !), une douche à l'eau chaude quand je veux, une serviette moelleuse et même un peignoir pour m'envelopper dedans, des toilettes ou un pot à portée de chacun : pas de doute, on apprécie les commodités.

Mais j'ai l'impression que c'est bien loin de ça que se situe l'immense différence entre notre itinérance et la re-sedentarisation. En voyage, nous ne savions jamais de quoi demain serait fait. Ni demain, ni même tout à l'heure. On ne savait pas à quoi ressemblerait la route, quels seraient les paysages, qui on rencontrerait. Et on savait qu'on ne savait pas, on avait bien intégré cette composante essentielle : l'imprévu et l'imprévisible représentaient peut être 95% de notre ordinaire !

Rentrer, c'est voir cette part réduire a 5% peut être, et encore, si on fait un effort pour que ce ne soit pas moins. Je crois que ce que j'appréhende, ce n'est pas tant de retrouver des semaines rythmées par les activités hebdomadaires, mais de laisser ces rythmes envahir et dominer tout. Que l'imprévu n'ait plus la place de s'inviter, se proposer ou s'imposer, enfin : d'exister dans nos existences trop bien réglées.

vendredi 23 septembre 2016

6393 et autres chiffres

A notre arrivée à la maison, nous sommes tout d'abord restés dehors. Clémence qui pouvait aisément retirer ses bottes a été envoyée chercher le pèse-personne à la salle de bains ("Oh ben y a des toiles d'araignée ici !"), et après avoir salué notre voisine et sa famille, nous avons entrepris d'estimer combien pesait l'ensemble de ce que nous deplacions à la force des mollets.
Nous avons donc placé sur la balance la roue avant puis la roue arrière de chaque vélo, y sont passés aussi les enfants et la malle, voici les chiffres !

Pino (tandem) : 31 + 43
Vélo Hélène : 17 + 19
Malle : 47
Clémence : 23
Baptiste : 18
Justine : 12


Ce qui permet de constater que nous avions plutôt bien équilibré les charges ! Dans la configuration (fréquente) où Sébastien avait Clémence à l'avant et Justine à l'arrière, Baptiste étant derrière Hélène, nous avions les charges suivantes :
31+43+23+12 = 109kg (Pino)
17+19+47+18 = 101kg (vélo Hélène)

Et avec ça, nous avons roulé : 6393 kilomètres, dit le compteur. Bon je vous laisse, il faut que j'aille acheter le journal pour vérifier ce qu'en dit L'Est Républicain...

mercredi 21 septembre 2016

Ronsard2.0

Je ne sais pas si tout le monde lit les commentaires... Figolu a signé Ronsard2.0 cette fois et ce n'est pas une citation ! Pour ma part j'ai eu beaucoup de fierté à pouvoir d'abord dire à mes enfants le "Sonnet à Hélène" qui l'a inspiré, puis beaucoup de joie à lire ces vers-ci !

Quand vous serez posés, au soir, d’vant la télé,
Assis dans l’canapé, roupillant ou causant,
Direz, lisant ce blog, en vous émerveillant :
« Quel grand voyage nous fîmes : tous à vélo, félés ! »

Lors, vous n’aurez d’ami vous suivant sur facebook
Connecté à tout va et toujours bienveillant,
Qui à ce souvenir ne s’aille réveillant,
Songeant à ce passé en fermant son netbook.

Je serai dans le cloud, et, sans ID ni login,
Je prendrai mon repos dans les ondes anonymes.
Vous serez au foyer en famille rassemblés,

Rappelant vos souvenirs des aventures passées.
Vivez, si m’en croyez, et jamais ne cessez
Demain comme aujourd’hui, d’être heureux et comblés.

mardi 20 septembre 2016

Nous sommes bien rentrés !

Pas de temps pour le blog, la maison n'a pas desempli depuis 14h et comme nous savourons d'être aussi bien accueillis par nos amis, voisins, famille en ce retour joyeux !

Merci Evelyne, Charlotte, Sylvie, Maryse, Dorothee, Étienne et Armelle, François, Thomas ! Et tous ceux qui nous ont envoyé un petit mot !


Nous sommes arrivés à 13h après un plein de pommes au Parc de la Douce, et une ultime rencontre de voyage : ce cycliste-là, qui a fait demi tour pour nous demander d'où nous venions et où nous allions comme ça, était un journaliste du quotidien local ! A suivre ;-)

lundi 19 septembre 2016

Montbéliard 2016

61km, dont la moitié avec Nathanaël. Notre drapeau tricolore et le coupe vent de Sébastien vont continuer le voyage avec lui jusqu'à Salzbourg :-)

De belles rencontres aujourd'hui, avec Gilles, Odile, les cyclos suisses...

Départ vers 8h demain matin pour remonter à Belfort, par le parc du Pré la Rose, l'eurovélo6 jusqu'à Brognard, la Coulée Verte le long du Canal de la Haute Saône via le Parc aux Daims de Bavilliers, et nous espérons faire une pause "pommes" au Parc de la Douce ! Avant de traverser la ville pour rentrer...

Rappel : à mardi à Belfort !

Cf article de dimanche

dimanche 18 septembre 2016

Baume-les-Dames 2016

46km

Pas facile de quitter le doux cocon bisontin pour s'élancer sous la pluie! Descente prudente à vitesse modérée - je n'ai guère confiance en mes freins sur jante mouillée. Et malgré la vitesse réduite et la prudence, j'ai fait une chute brutale dans une petite rue en pente du centre ville : sur la peinture blanche d'un passage pour piétons, je me suis retrouvée par terre, les roues arrière et de la remorque ont dû glisser brutalement. Plus de peur que de mal, j'ai poussé un grand hurlement en tombant, quand je hurle je me fais moins mal ;-) et surtout que Sébastien, devant, sache qu'il devait s'arrêter ! Il y a tout de suite eu 4 ou 5 hommes forts pour redresser mon vélo ! Et s'assurer que nous allions bien, ce qui était le cas.

Bon, du coup j'ai redoublé de prudence, et point d'autre glissade à déplorer, ouf !

Nous avons donc roulé intégralement sous pluie fine à battante, selon les moments ;-)
Ce qui ne nous a pas empêché de faire une micropause - 5 minutes - pour ramasser des orties. Il y en avait énormément, juste bien fraîches comme il faut ! Cueillette abondante express par moi seule, bien différente de la joyeuse cueillette familiale hier soir avec les cousins, des rares orties qu'on a pu trouver dans la forêt !

A Baume un lutin rouge de la tête aux pieds est venu à notre rencontre : Nino a efficacement poussé la malle sur la fin de la montée, tout en nous indiquant le chemin de la maison.

Nous sommes arrivés trempés et degoulinants dans le garage, où Marie, Jeremie et les enfants nous regardaient garer les vélos et retirer nos affaires imbibées d'eau. Après petite lessive, sèche linge et etendage des vêtements de laine et de pluie qui ne passent pas au sèche linge, petite douche réchauffante, ça y est nous étions présentables et disponibles ! Nos hôtes sont patients ! Nous avons souvent de la pluie à Baume les Dames, en partant le plus souvent.


On a préparé une soupe d'ortie qui ici aussi a bien plu à tous, petits et grands, tout comme les "aubergines à la sicilienne" de Marie. Miam !

Bien contents d'être au sec. Ne nous plaignons pas, il faisait une température idéale : avec 14°C nous supportions les vêtements de pluie sans y transpirer à outrance, et n'avions pas froid à nos mains nues.

Sympa : même sous la pluie les martins-pecheurs passent comme des éclairs brillants et C'EST BÔÔÔÔÔ !

samedi 17 septembre 2016

A mardi à Belfort !

Chers tous,
Le voyage tire à sa fin...
Nous pensons le terminer par une ultime étape Montbéliard-Belfort mardi matin. Il paraît qu'il ne pleuvra plus, on s'en réjouit !
J'imagine que nous arriverons plus ou moins à l'heure du déjeuner ; à ceux qui sont à Belfort ou à proximité, nous proposons de venir nous dire un petit bonjour, quand vous voulez entre 12-13h (selon l'heure de départ) et 20h ce mardi. L'occasion de se revoir, d'échanger des nouvelles, de casser une petite croûte ou boire quelque chose ensemble. Nous serions vraiment très très heureux que vous passiez, on aura sans doute plein de choses à vous raconter qu'on risquerait d'oublier ensuite !

Opération maison ouverte donc, venez la remplir ! Même sans prévenir, toquez, sonnez, entrez : vous serez les bienvenus, pour une heure ou plus, à votre guise...

Frigo et cellier sont vides, mais on doit avoir du riz, des pâtes qu'on peut cuire.

Venez nombreux !

Sébastien, Clémence et Baptiste repartent jeudi avec Papi.

Nous vous espérons avec joie !

vendredi 16 septembre 2016

Besançon 2016

57km

On a commencé par 17km de forêt, enchaîné avec beaucoup de kilomètres d'Eurovelo 6, souvenirs souvenirs - un secteur où nous sommes passés au début et à la fin de notre premier voyage en 2012 - et pour les huit derniers, c'est à dire l'approche urbaine, j'ai installé mon smartphone au guidon, option "je suis la flèche sur le trait bleu" : inédit pour moi à vélo, efficacité redoutable !

La Forêt de Chaux avait déroulé pour nous ses tapis mauves : les bas-côtés étaient constellés de colchiques. Et c'est bien la fin de l'été en effet, grisounette, un peu pluvieuse, un peu plus fraîche aussi...

Quant au Doubs, il nous a gratifiés d'un bel arc-en-ciel et de quelques magnifiques martins-pêcheurs... Quel régal !

Nous voilà pour deux nuits à Besançon, comme les enfants étaient heureux de retrouver leurs cousins !

La Vieille Loye, en Forêt de Chaux

44km

Où nous retrouvons nos amis qui, de Salins où nous avions séjourné l'été dernier en partant, ont déménagé ici.

jeudi 15 septembre 2016

Pierre de Bresse

37km

J'espère que je trouverai le temps de vous raconter notre rencontre avec Édith, la maîtresse d'école du village, qui en ce mercredi de début de sa dernière année d'exercice, sortait de chez le magnétiseur au moment où nous regardions sur la carte la route à suivre...

Nous étions en train de nous dire que La Vieille Loye, en Forêt de Chaux, nous n'arriverions pas à l'atteindre aujourd'hui. Édith nous l'a confirmé : nous étions invités...

... à venir parler italien avec son fils Étienne, étudiant aux Beaux-Arts de Marseille actuellement,
... à manger un plat de pâtes,
... à planter la tente dans le jardin...

Et tout ça, alors qu'on était encore arrêtés au bord de la route avec l'idée de se rapprocher un peu plus de la Forêt de Chaux.

Parce qu'après, c'était encore bien plus que ça, et une journée chaleureuse, joyeuse, aussi extraordinaire qu'inattendue !

mardi 13 septembre 2016

Baudrières au nord-est de Tournus

87km

Un bon vent du sud pour nous pousser

Bivouac champêtre

Mises à jour...

Petits ajouts...
Bourg Saint Andeol
Et plus loin : Milano.
Mieux vaut tard que jamais ;-)

Oups, bug réparé, cliquez sur "Milano" cidessus :-)

dimanche 11 septembre 2016

Saint Georges de Reneins 2016

10km

samedi 10 septembre 2016

Gleizé

Départ de Vaugris, train de Givors à Lyon, traversée de la Capitale des Gaules, remontée du Val de Saône. Olivier vient prendre à Anse enfants et bagages, et nous retrouvons Véronique et trois des quatre enfants de cette famille rencontrée il y a quatre ans, lorsqu'en décembre 2012 nous remontions à Belfort. Véronique aurait alors aimé nous recevoir chez eux, mais ce soir-là nous étions attendus chez Betty à Saint Georges de Reneins. Nous avons gardé le contact au fil des années, permettant cette rencontre bien chaleureuse !

jeudi 8 septembre 2016

Vaugris septembre 2016

Halte à la Chapelle de Surieu chez Doriane ("Dodo" des commentaires), où nous pouvons reparler un peu italien !

Puis fin d'étape ultra légère pour rallier Vaugris : remorque, reste des sacoches et trois enfants sont transportés par Doriane :-)

61km Le compteur affiche 5959 c'est rigolo :-)

mercredi 7 septembre 2016

Saint Barthélémy de Vals 2016

61km

Total 5899km :-D


Tiens, pour changer, je laisse la plume à Clamed qui parle si bien des retrouvailles :
《 A Tournon, au bord du Rhône, nous étions au rendez-vous comme prévu ! Depuis Printegarde, confluent de la Drôme et du Rhône pour nos voyageurs à vélo, depuis Vaugris pour Mamie Suzy en Clio bleue, et depuis Annonay pour Lisounette et moi en Opel bleue ;-)

Excellent moment ensemble autour d'un pique-nique, repas de famille quoi ! Ensuite Mamie est repartie sur Vaugris, il était 16h30, et Hélène et les siens nous ont gaiement conduites à la découverte très savoureuse de la Cité du chocolat, yummi !, qu'ils avaient visitée l'an dernier à la même époque.

Avant de se quitter en fin de journée, pleins d'énergie chocolatée ... Car les Fremiot devaient encore pédaler 18km pour arriver chez leurs hôtes, même si le papa travaillait à Valrhona - nous l'avons croisé ! 》
Clamed

- page 1 de 34